Je ne traduis que vers le français

Depuis que je commence à parler de mon activité, beaucoup sont étonné.e.s que je ne traduise pas vers l’anglais ou l’italien. Au risque de vous décevoir je ne traduis que vers le français !

traduction que vers le français

Si vous souhaitez travailler avec un traducteur qui propose un travail de qualité, vous pouvez lui demander s’il ne travaille que vers sa langue maternelle. Si la réponse est oui, c’est un bon indicateur.

Connaître sa langue maternelle

Avant d’avoir un bon niveau en langues étrangères, il faut bien connaître sa langue maternelle. Même les bilingues sont plus à l’aise dans l’une des deux langues qu’ils parlent.
D’ailleurs, avant même d’apprendre une langue étrangère c’est notre langue maternelle que nous apprenons à l’école.
Ma langue maternelle est le français et j’en connais les nuances et subtilités. Mon vocabulaire est plus riche et plus diversifié que dans mes langues de travail ce qui me permet de retranscrire un message avec précision. La typographie est également importante. Par exemple, saviez-vous qu’en anglais il n’y avez pas d’espace insécable avant un point d’interrogation ? Really? Tandis que c’est une erreur de ne pas en mettre en français.


Mes langues de travail

Mes langues de travail sont l’anglais et l’italien. Je les ai étudiées : leur grammaire, leur vocabulaire, leurs subtilités entre l’anglais britannique et l’anglais américain, etc. J’ai étudié l’histoire du Royaume-Uni et de l’Italie, avec tout ce que cela englobe. J’ai pu aller y vivre quelques temps, ce qui m’a permis de m’imprégner de leurs cultures.

Mes connaissances m’aident à comprendre et, en toute modestie, mon niveau est évidemment très bon. Mais je ne suis pas bilingue : si j’écris un texte en anglais ou en italien il “sonnera” étranger. Donc je ne traduis que vers le français.
Chaque langue a ses tics de langage, ses nuances, et c’est ce qui en fait toute son authenticité !

Voilà pourquoi un traducteur professionnel ne vous proposera jamais de traduire un texte vers une langue qui n’est pas sa langue maternelle.
D’ailleurs, cela fait partie du code de déontologie de la Société Française des Traducteurs.


Et vous, avez-vous déjà eu besoin de faire appel à un.e traducteur.rice ?


Une question ? Besoin d’un devis ? Il est offert, ainsi qu’un rendez-vous d’une heure pour parler ensemble de votre projet. N’hésitez plus !

Retrouvez-moi aussi sur Linkedin !


Coralie Mary
traduction@coraliemary.com

Coralie Mary

Traductrice indépendante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *